Présentation

LABIOGENE est un laboratoire de recherche de l’Ecole Doctorale Sciences et Technologies, de l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO. LABIOGENE est dirigé par le Professeur Jacques SIMPORE.
Le CERBA/LABIOGENE, avec ses collaborateurs, a contribué à :

1 – explorer le mécanisme de protection contre Plasmodium falciparum chez les personnes ayant une Hémoglobine S et C (Modiano et al., 2001, Simpore et al., 2002 ; Verra et al., 2007 ; Cyrklaff et al., 2011 ; 2016 ; Fröhlich et al., 2019) ;

2 – déterminer l’Hétérogénéité moléculaire de la carence en glucose-6-phosphate déshydrogénase au Burkina Faso (Simpore et al., 2007 ; Ouattara et al., 2015 ; 2016) ;

3 – développer le programme pour la prévention de la transmission mère-enfant du VIH et déterminé les résistances du VIH aux anti-rétroviraux (Nadembega et al., 2006 ; Simpore et al., 2007 ; Kagone et al., 2011 ; Linguissi et al., 2012 ; Sagna et al., 2015 ; Soubeiga et al., 2015) ;

4 – étudier les polymorphismes des gènes CCΔ5D32, APOBEC3G, DC-SIGN, HLAB*57, KIR qui confèrent des résistances contre l’infection par le VIH (Kagone et al., 2014 ; Compaore et al., 2016 ; Compaoré et al., 2018 ; Sorgho et al., 2018) ;

5 – caractériser le Papillomavirus Humain (HPV) qui induit le cancer du col utérin (Sagna et al., 2010 ; Djigma et al., 2011 ; Ouedraogo et al., 2015 ; Zohoncon et al., 2016 ; Traoré et al., 2016 ; Ilboudo et al., 2019) ;

6 – réaliser le génotypage des rotavirus, des souches astrovirus et norovirus qui provoquent les gastro-entérites pédiatriques au Burkina Faso (Simpore et al., 2009 ; Nordgren et al., 2012 ; Nordgren et al., 2013 ; Phan et al., 2014 ; Nordgren et al., 2015) ;

7. « génotyper » les rotavirus, les souches d’astrovirus, de norovirus qui provoquent les gastro-entérites pédiatriques au BF (Simpore et al., 2009 ; Nordgren et al., 2012 ; Nordgren et al., 2013 ; Phan et al., 2014 ; Nordgren et al., 2015)

8 – caractériser par PCR en temps réel/séquençage, le VHC et le VHB circulants au Burkina Faso (Simpore et al., 2005 ; Zeba et al., 2012 ; Candotti et al., 2016 ; Yelemkoure et al., 2018 ; Assih et al., 2018 ; Yooda et al., 2019) ;

9 – découvrir pour la première fois en Afrique la bactérie Chryseobacterium indologenes (Zeba et al., 2009) ;

10 – identifier certains polymorphismes et mutations des gènes BRCA1 et BRCA2 (Bambara et al., 2017 ; Zoure et al., 2018 ; Sagna et al., 2019 ), GSTM et GSTT (Tiendrebeogo et al., 2019) qui induisent le cancer du sein chez la femme au Burkina Faso ;

11 – déterminer certains polymorphismes géniques qui prédisposent au développement d’hypertension essentielle (Tchelougou et al., 2015 ;Sombie et al., 2019 ; Sombie et al., 2020) ;

12 – identifier la composition chimique, antioxydant, anti-inflammatoires et anti-prolifératives des huiles essentielles de plantes du Burkina Faso (Bayala et al., 2014 ; Bayala et al., 2018).