Université Joseph KI-ZERBO : Soutenance de quatre thèses de doctorat unique en Biologie Moléculaire et en Génétique Moléculaire à LABIOGENE


Du 02 au 03 Octobre 2019, se sont tenues des soutenances de quatre thèses de doctorat unique en Biologie Moléculaire et en Génétique Moléculaire à LABIOGENE, Centre d’excellence UEMOA et Laboratoire National de Référence pour les HPV (LNR-HPV). De ces quatre thèses sont issues dix (10) articles scientifiques publiés dans des revues internationales.
Les virus oncogènes tels que les virus des hépatites B et C ainsi que les papillomavirus humains et les herpes virus constituent un problème majeur de santé publique en Afrique subsaharienne avec des milliers de décès par an. Certaines de ces infections peuvent évoluer vers le cancer de foie, le cancer du col de l’utérus, la leucémie… surtout chez les personnes immuno-déficientes suite à l’infection au VIH.
Certains facteurs humains peuvent contribuer à cette évolution vers le cancer. Les objectifs de ces thèses étaient de mieux comprendre les facteurs génétiques de l’homme qui influenceraient la progression de ces infections virales vers le cancer ou leur clairance. Des excellents résultats scientifiques ont été obtenus grâce à l’appui de certains partenaires de LABIOGENE que sont : l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), l’Ambassade des Etats-Unis à travers le Fulbright, le Centre de Recherche Biomoléculaire Pietro Annigoni (CERBA), le Centre Nationale de Transfusion Sanguine (CNTS)...


La première thèse soutenue par Pegdwendé Abel SORGHO a porté sur « l’implication des polymorphismes des gènes KIR, GSTM1 et GSTT1 dans la protection des personnes infectées par le VIH-1 et le virus de l’hépatite B au Burkina Faso ».
Le jury a été présidé par Alain BOUGOUMA, Professeur Titulaire en Hépatologie gastro-entérologie à l’Université Joseph KI-ZERBO. Les autres membres du jury sont : Jacques SIMPORE, Professeur Titulaire en Biologie Moléculaire et en Génétique Moléculaire à l’Université Joseph KI-ZERBO (Directeur de thèse), Sylvin OUEDRAOGO, Directeur de Recherche en Pharmacologie (IRSS/CNRST), Damintoti Simplice KAROU, Professeur Titulaire en Biochimie-Microbiologie (Université de Lomé au Togo), Christelle NADEMBEGA, Maitre de conférences Biochimie-Biologie Moléculaire (Université Joseph KI-ZERBO) et Florencia DJIGMA, Maitre-assistante en Biochimie-Biologie Moléculaire, Université Joseph KI-ZERBO (Invitée).


La deuxième thèse défendue par ASSIH Maléki, de nationalité togolaise, a pour thème : la Recherche moléculaire sur le virus de l’hépatite B en Afrique de l’Ouest : diagnostic par PCR multiplex en temps réel, co-infection VIH/VHB et polymorphisme d’APOBEC3G, et étude de la variabilité génétique
L’appréciation de son investigation a été faite par le Prof. Alain BOUGOUMA qui a présidé le jury composé du Prof. Jacques SIMPORE, (Directeur de thèse), de Nicolas BARRO, Professeur Titulaire en Biochimie-Microbiologie (Université Joseph KI-ZERBO) ; de Sylvin OUEDRAOGO, de Damintoti Simplice KAROU et de Virginio PIETRA, Chargé de recherche Epidémiologie, Université de Brescia, Italie (Invité).


La troisième thèse écrite par Arzouma Paul YOODA s’est intéressée au « Dépistage des génomes des virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et des hépatites B (VHB) et C (VHC) en transfusion sanguine au Burkina Faso ». Seni KOUANDA, Directeur de Recherche en épidémiologie (CNRST/IRSS) a présidé le jury constitué du Prof. Jacques SIMPORE, (Directeur de thèse), du Prof. Damintoti Simplice KAROU, et de Christelle W.M. NADEMBEGA, en leur qualité de Rapporteurs ainsi que de Mahamoudou SANOU, Maître de Conférences Agrégé en Bactériologie-Virologie (Université Joseph KI-ZERBO) et de Céline Alice Rosine T. KIBA, PharmD PhD, Assistante en Biochimie-Biologie Moléculaire (Université Joseph KI-ZERBO), Directrice Générale du CNTS (Invitée).

La quatrième thèse soutenue par OUEDRAOGO Rogomenoma Alice a pour sujet : Epidémiologie des infections aux herpès virus et aux papillomavirus humains chez les femmes sexuellement actives au Burkina Faso : prévention et caractérisation moléculaire.
La présidence du jury a été assurée par Olga Mélanie LOMPO, Professeur Titulaire en Anatomo-pathologie (Université Joseph KI-ZERBO), qui avait à ses côtés les membres suivant : le Prof. Jacques SIMPORE (Directeur de thèse), le Prof. Charlemagne OUEDRAOGO, Professeur Titulaire de gynécologie obstétrique, Université Joseph KI-ZERBO (Co-Directeur) ; le Prof. Damintoti Simplice KAROU, le Dr Souleymane OUATTARA, Maître de Conférences Agrégé gynécologie obstétrique (Université Nazi Boni) et Dr Théodora Mahoukèdè ZOHONCON, Maître Assistante en Biologie Moléculaire-Génétique Moléculaire à l’Université Saint Thomas d’Aquin comme invitée. Les nouveaux Docteurs ont été félicités par les différents membres du jury, leurs Maitres, pour la pertinence des thèmes traités et la qualité des résultats obtenus.
Ces résultats seront pris en considération par LABIOGENE pour enrichir d’autres travaux au profit de la recherche scientifique et de la santé publique au Burkina Faso.



Université Joseph KI-ZERBO : Soutenance de quatre thèses de doctorat unique (...)

Appel à candidatures pour inscription en Master de Biologie Moléculaire et (...)

Appel à candidature pour le recrutement d’experts, animateurs d’ateliers de (...)

Code d’Ethique et de Déontologie des Enseignants-chercheurs du Burkina (...)

Copyright LaBioGene 2013 - 2014