Evaluation de l’activité hépatoprotectrice des extraits aqueux de plantes médicinales face a une hépatotoxicité létale induite chez la souris

Youssouf Ouattara ; Boblewendé Sakandé ; Jacques Simpore ; Issiaka Z. Kaboré ; Innocent P. Guissou ; Laya Sawadogo ; Annales de l’Université de Ouagadougou - Série C , Vol. 001, 2003

Résumé
Le tétrachlorure de carbone (CCl4) est un hépatotoxique à action
obligatoire et prévisible de type indirect (MARTIN et FELDMANN, 1983). L’intoxication aiguë des souris N.M.R.I. mâles avec des doses massives et mortelles de CCl4 (0,1 ml CCl4 pur/Kg p.c. dissous dans de l’huile d’olive 3ml/Kg p.c. en injection intra péritonéale) entraîne leur mort au bout de 24 heures. Un traitement préventif ou curatif des animaux intoxiqués avec des extraits aqueux de poudre d’écorces de racines de Nauclea latifolia Sm (Rubiaceae), de feuilles de Combretum glutinosum Perr. (Combretaceae) ou de racines de Tinospora bakis (A.Rich) Miers. (Ménispermaceae) entraîne une baisse de la mortalité induite par le CCl4 Vingt et quatre heures après les différents traitements, l’étude histologique des foies des souris montre que celles qui ont survécu à l’intoxication grâce aux administrations d’extraits présentent des foies en meilleur état que ceux des animaux morts. Une preuve biologique mesurable vient d’être apportée à l’utilisation de ces drogues végétales par les tradithérapeutes burkinabè comme substances efficaces contre les affections hépatobiliaires.

Mots clés : tétrachlorure de carbone, hépatotoxicité, souris
N.M.R.I., Nauclea latifolia, Combretum glutinosum, Tinospora bakis.



Appel à candidatures pour inscription en Master de Biologie Moléculaire et (...)

Appel à candidature pour le recrutement d’experts, animateurs d’ateliers de (...)

Code d’Ethique et de Déontologie des Enseignants-chercheurs du Burkina (...)

Copyright LaBioGene 2013 - 2014