Troubles du sommeil, symptômes anxio-dépressifs et risque cardio-vasculaire chez les hypertendus noirs africains : étude transversale de 414 hypertendus suivis en ambulatoire au CHU de Ouagadougou (Burkina Faso)

Nobila Valentin Yaméogo, André Samadoulougou, Larissa Justine Kagambèga, Aimé Arsène Yaméogo, Eric Ilboudo, Georges Millogo, Jonas Kologo, Jean Yves Toguyeni, Jacques Simporé, Patrice Zabsonré.
Troubles du sommeil, symptômes anxio-dépressifs et risque cardio-vasculaire chez les hypertendus noirs africains : étude transversale de 414 hypertendus suivis en ambulatoire au CHU de Ouagadougou (Burkina Faso). The Pan African Medical Journal. 2015 ;21:115

http://www.panafrican-med-journal.com/content/article/21/115/full/

Résumé

Introduction  : dans le but de déterminer la fréquence des troubles du sommeil, de l’anxiété et de la dépression, et de rechercher l’existence d’une relation entre ces troubles et le risque cardio-vasculaire global chez les hypertendus noirs africains, nous avons réalisé une étude transversale de mai 2010 à mars 2011 à l’unité de consultation externe du service de cardiologie du CHU-Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou qui a inclut 414 hypertendus adultes suivis en ambulatoire. Après un examen clinique à la recherche des facteurs de risque cardio-vasculaire, deux auto-questionnaires ont été administrés.

Méthodes : le questionnaire de l’« European Sleep Center » pour la recherche des troubles du sommeil et, l’échelle « Hospital Anxiety and Depression Scale » de Zigmond et Snaith pour la recherche de l’anxiété et la dépression. Le diagnostic du syndrome d’apnée du sommeil était clinique et basé sur la présence des 4 symptômes principaux : hypersomnolence diurne, éveils nocturnes fréquents avec nycturie, asthénie matinale avec ou sans céphalées et ronflements importants. Le risque cardio-vasculaire global était calculé grâce à l’équation d’Anderson tirée de l’étude de Framingham. L’analyse des données a été réalisée par le logiciel SPSS version 17. La comparaison des variables a été effectuée grâce au test de Khi 2 pour les variables qualitatives et au test « t » de Student pour les variables quantitatives. Le seuil de signification a été fixé à 5%.

Résultats  : l’échantillon était composé de 414 patients dont 248 femmes (59,9%). L’âge moyen était de 54,6 ± 9,3 ans. Les troubles du sommeil étaient retrouvés dans 72,2 % des cas. Ils étaient dominés par l’insomnie (49,2%), le syndrome d’apnée du sommeil (33,5%) et le syndrome des jambes sans repos (25,8%). L’anxiété était retrouvée dans 37,1% des cas et la dépression dans 16,6% des cas. Le risque cardio-vasculaire global était faible dans 21,0 %, modéré dans 33,6 %, élevé dans 24,4 % et très élevé dans 21,0 % des cas. Le syndrome d’apnée du sommeil (p=0,033), le syndrome des jambes sans repos (p=0,005), l’anxiété (p=0,0021) et la dépression (p=0,0001) étaient significativement associés à un risque cardio-vasculaire élevé à très élevé.

Conclusion : les troubles du sommeil, l’anxiété et la dépression sont fréquents chez les hypertendus noirs africains. Ils sont liés à un niveau de risque cardio-vasculaire élevé. Leur dépistage devrait être intégré à la prise en charge des hypertendus.



Université Joseph KI-ZERBO : Soutenance de quatre thèses de doctorat unique (...)

Appel à candidatures pour inscription en Master de Biologie Moléculaire et de (...)

Appel à candidature pour le recrutement d’experts, animateurs d’ateliers de (...)

Code d’Ethique et de Déontologie des Enseignants-chercheurs du Burkina (...)

Copyright LaBioGene 2013 - 2014